Programmes des cours et horaires

Programme

PRÉSENTATION GÉNÉRALE : 5 AXES ET AUTANT DE DÉMARCHES

Le premier axe vise à étudier l’être humain dans son développement personnel et ses relations sociales, les images de l’homme et de la femme, la diversité des cultures et la communication entre groupes différents ainsi que la place de la religion dans divers types de société : sur ces thèmes, les sciences humaines et sociales (anthropologie, histoire, psychologie…) proposent des méthodes et des outils d’observation et d’analyse.

Dans l’axe consacré à l’Écriture, l’étudiant sera initié à différents types et méthodes de lecture du texte biblique. Au cours des deux années, il parcourra les grandes pages de l’Ecriture, afin d’en dégager un sens et une pertinence pour aujourd’hui. Que faisons-nous quand nous ouvrons le Livre? Comment, mais surtout pourquoi « entrer en exégèse »?

La question de l’Église est une préoccupation fondamentale pour beaucoup d’animateurs pastoraux aujourd’hui. Comment construire une Église communion, dans le respect et la complémentarité des ministères et des états de vie ? Comment recevoir le message de l’Église et en faire une véritable Bonne Nouvelle ? Cours et séminaires abordent différents aspects de ces questions dans une perspective interactive.

Le quatrième axe se penche sur la communication de la foi dans la variété des contextes socioculturels. Des sociétés dites « traditionnelles », on passe de plus en plus à des sociétés qui valorisent l’initiative et l’autonomie. Ce changement affecte en profondeur la transmission de la foi. Celle-ci s’opère désormais moins par héritage que par libre adhésion à une proposition. Comment penser l’évangélisation et l’œuvre catéchétique de l’Église dans cette figure nouvelle de transmission qu’est la proposition de la foi ?

Ce dernier axe veut aider les étudiants à réfléchir à leur pratique et envisager de nouvelles manières d’agir. Quel type de projet de pastorale ou de développement promouvoir ? Comment l’élaborer ? Comment le mettre en œuvre ? Comment l’évaluer ? Comment promouvoir la coresponsabilité dans l’Église et sa prise en charge par les chrétiens ? Comment gérer des œuvres d’Église ? Quelles références éthiques suivre ?

PROGRAMME

ANNÉE B (2017-2018)

Le programme 2017-2018 comprend un ensemble de cours, de séminaires et de travaux personnels, qui s’articulent autour des cinq grands axes.
Pour découvrir les cours, cliquez sur chacun des axes.

COURS FONDAMENTAL

1*. Religion, culture, société : Introduction à l’anthropologie 

Alors que la théologie part d’une confession de foi, l’anthropologie et les sciences humaines abordent les cultures et les religions par l’observation et l’analyse. La méthode historique et comparative permet de mieux comprendre le fonctionnement d’une culture, les parallèles et différences entre cultures ainsi que la place des religions dans différents types de sociétés. Chaque partie du cours, après une introduction sur la méthode, étudiera quelques exemples d’institutions, de représentations collectives et de pratiques culturelles, sociales et religieuses.

1A*. Les institutions de la parenté
 Albertine Tshibilondi (AT1, 2ects)

 1B* .Les évangéliques en Amérique latine 
Luis Martinez (LM1, 2ects)

 1C*. Le pèlerinage dans les religions
 Jacques Scheuer (Sch, 2ects)

 

COURS SPECIALISES

2*. L’humanité de Dieu
Luis Martinez (LM2, 3 ects)

Face aux problèmes du sens, de la liberté, du mal, de la mort etc., le discours chrétien sur l’homme se présente comme d’une grande actualité. Dieu et son projet se dévoilent devant l’homme et la femme d’aujourd’hui comme une bonne nouvelle pleine de virtualités pour leur épanouissement.

3*. Amour, sexualité, fécondité et vie morale
Roger Burggraeve (RB, 3 ects)

Recherche d’une éthique chrétienne de la sexualité, dans une perspective pastorale, c’est-à-dire une éthique de croissance pour des chrétiens ‘en situation’, autour de quelques thèmes : amour intégral ; parenté généreuse et responsable ; procréation artificielle ; sexualité responsable (Sida) ; recherche d’une éthique relationnelle consistante pour des situations particulières (cohabitation pré- et non-maritale, homosexualité, divorce…) ; recherche d’une anthropologie et d’une éthique bibliques à partir de Genèse 1.

4*. Introduction à la psychologie de la religion
Jozef Corveleyn (JC, 2ects)

Le but de ce cours est d’initier l’étudiant-non-psychologue à la psychologie qui étudie le comportement religieux de l’homme. La première partie comportera une nécessaire introduction à ce que c’est : la psychologie, la ‘religion’ dans la perspective du chercheur en psychologie, la différence entre la psychologie de la religion et la théologie pastorale. La deuxième partie contiendra une introduction plus spécifique dans certains sous-domaines de la psychologie de la religion, nommément : la religion et le développement de l’individu ; la psychologie sociale de la religion, la psychologie de la conversion religieuse, etc. La partie finale se tourne vers des perturbations possibles dans l’expérience religieuse ; c’est la psychologie clinique de la religion.

5*. Modernité et posthumanisme
Charles Delhez (ChD, 2ects)

Le mot « modernité » est sur toutes les lèvres, mais qu’entend-on par-là ? Et quand on parle de postmodernité ou d’ultramodernité, de modernités multiples et de modernité postséculière ? Sous ces concepts vastes, un certain rapport avec la ou les religions est envisagé et, pour les chrétiens, avec les Églises.Une jungle d’idées d’autant plus imprécises que l’on ne sait plus très bien où l’on va, la modernité étant de plus en plus confrontée à ses propres contradictions. De plus, l’humanisme qui était au cœur de la modernité semble être dépassé par le transhumanisme et le posthumanisme. Un cours qui fait le point afin de pouvoir continuer à annoncer Jésus-Christ dans ce monde en pleine mutation.

6*. Séminaire sur la sorcellerie
Jacques Gillardin et Richard Erpicum (JG-RE, 3ects)

Une manière d’aborder la question de la sorcellerie consiste à l’envisager en tant qu’objet de croyance ou d’incrédulité. Une seconde façon est d’analyser la logique interne des systèmes en présence. Une troisième perspective possible – celle que nous allons aborder dans ce séminaire – consiste à s’interroger sur la place, la fonction et la signification du phénomène « sorcellerie » qui s’inscrit dans une totalité sociale, dans une temporalité et un espace bien précis. Nous nous interrogerons notamment sur les pratiques symboliques des sorciers, les manières de concevoir et de traiter la santé, la maladie, l’échec scolaire, le chômage, la mort (plus particulièrement le corps), la transmission, etc.

COURS FONDAMENTAL

7*. Matthieu, Marc et Luc : de l’histoire aux récits évangéliques
Dominique Martens et Bernard Van Mennen (DM2, 3 ECTS)

On ne manque pas de raisons de lire la Bible. Mais comment ne pas confondre les bonnes raisons avec celles qui le sont moins ? On ne manque pas non plus de méthodes pour lire la Bible. Mais sont-elles au choix selon nos goûts ou nos besoins, ou bien nous aident-elles à clarifier nos relations avec les textes bibliques ? Actuellement, les usages que nous faisons de la Bible, et les buts que nous poursuivons en la lisant, soulèvent de nombreuses questions dans la pastorale et la catéchèse. Il est important d’en prendre conscience, d’analyser ces questions, et de se familiariser avec des ressources et des outils adaptés aux exigences critiques de notre temps. Le cours s’appuie sur une conviction : l’exégèse est au service de la lecture de la Bible. Aussi donnera-t-il la plus grande place à la lecture de textes de l’Ancien et du Nouveau Testament, pour en dégager les enjeux d’interprétation dans les contextes ecclésiaux d’aujourd’hui.

7A*.  1ère partie
Dominique Martens et Bernard Van Meenen (DM-BVMA 3ects)

7B*.    2ème partie
Dominique Martens et Bernard Van Meenen (DM-BVMB 3ects)

COURS SPECIALISES

8*. L’exégèse contextuelle de l’Écriture
Luis Martinez (LM1, 3 ECTS)

Le cours travaillera quelques grands textes bibliques en mettant en œuvre différentes clefs de lecture. Nous étudierons différents types d’approches contextuelles du texte : que peuvent par exemple nous apporter une lecture basée sur la théologie populaire ou une approche féministe ?

9*. Justice et libération. Lectures bibliques
Bernard Vanmennen (BVM, 2 ECTS)

Dans l’Évangile, Jésus déclare : « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, ils seront rassasiés » (Mt 5, 6). La justice manque à ceux qui en ont faim et soif. Mais pourquoi leur manque-t-elle ? Et comment en seront-ils rassasiés ? Quand l’Évangile nous questionne ainsi, il faut toujours aller voir du côté des Écritures. Le cours proposera donc de lire des textes bibliques, et de suivre leur chemin pour découvrir que la justice a une source: la libération du mensonge et de la peur. Dans les Écritures, ce chemin conduit au cœur même de l’Évangile, et à la parole qui déclare « juste » le crucifié, Jésus (Lc23,47). Et ce chemin nous conduira aussi vers des témoignages d’hommes et de femmes à qui, aujourd’hui même, la justice manque.

10*. L’Exode
Jean-Louis Van Wymeersch (JLW1, 2ECTS)

L’Exode a été une expérience fondatrice pour le peuple hébreu. La sortie d’Égypte et la traversée de la mer ont révélé l’engagement de Dieu pour sauver réellement son peuple. De la servitude, Israël est passé au service de Dieu, vraie libération. L’Alliance scellée a confirmé l’amour du Seigneur pour Israël. Le don de la Loi a inscrit dans le concret les exigences de cette Alliance. Les quarante ans au désert ont fait prendre conscience de la fidélité de Dieu face à l’infidélité des hommes. Toutes ces thématiques constituent une histoire vivante pour le peuple hébreu, sans cesse méditée. Il faudra donc s’interroger sur la signification de ce ‘faire mémoire’ et sur les fondements historiques de l’Exode. Nous regarderons aussi la figure de Moïse qui unifie ce chemin de libération et inspire notre propre recherche de Dieu.

11*. Les prophètes
Joji Kunduru, (JK1, 2ECTS)

Le Seigneur a parlé à son peuple par les prophètes, qui ont répondu à sa préoccupation et à ses inquiétudes face à l’avenir. Ils l’ont appelé à la conversion et au retour à une foi sincère, au respect de l’Alliance. Les oracles et paroles des prophètes ont leur signification dans notre vie quotidienne et dans la liturgie de l’Église. Le prophétisme est un phénomène caractéristique de l’expérience religieuse d’Israël. Le cours conduira à familiariser les étudiants avec les richesses culturelles, spirituelles et théologiques des prophètes. Plus précisément, on approchera Osée dans le contexte de l’engagement pastoral des familles et des communautés.

12*. Sous l’ombre de la croix. Analyse critique, littéraire et théologique du récit de la passion selon St Jean
Gilbert Van Belle (KUL) (VB, 3ECTS)

Les étudiants découvriront la signification de la mort de Jésus dans un texte d’une grande densité théologique, « l’évangile spirituel » de Jean. Outre l’analyse exégétique, le cours comportera également une réflexion sur la signification catéchétique, liturgique et pastorale de la passion johannique dans la vie des chrétiens.

13*. Saint Paul, apôtre, théologien et maître spirituel
Jean-Louis Van Wymeersch (JLW2, 2 ECTS)

Etudier les lettres de Saint Paul, c’est goûter au mystère de Dieu grâce à sa synthèse théologique. C’est aussi découvrir un visage de l’Église et les questions portées par celle-ci. C’est enfin découvrir un maître spirituel au cœur de feu, un feu capable de rallumer tant l’espérance, la foi, la charité que notre vie de prière.

COURS FONDAMENTAL


14*. L’Église : mystère, peuple, institution
Stijn Van den Bossche(VdB1, 4ECTS)
L’ecclésiologie est certainement aujourd’hui une des branches de la théologie qui connaît le plus de « questions disputées » : participation de tous dans la structure ecclésiale, articulation entre Églises locales et Église universelle, collégialité, œcuménisme, etc. Le cours se propose d’engager une réflexion sur ces différentes questions, en s’aidant de l’enseignement magistériel et de la recherche théologique, en dialogue avec la réalité vécue sur le terrain.

 

COURS SPECIALISES

15*. La catholicité des Églises locales
Ignace Ndongala (INd1, 2 ECTS)
À la lumière des documents ecclésiologiques du Concile Vatican II, des élaborations du magistère et des acquis de la recherche théologique postconciliaire, le cours propose une approche théologique de la réalité de l’Église. Il s’intéresse à l’inscription de la catholicité dans le domaine de la liturgie, du droit, de la spiritualité

16*. La vie consacrée dans l’Eglise. Questions actuelles
Laure Gilbert (LG, 2 ECTS)
Le cours abordera les différentes formes comprises sous l’expression « Vie Consacrée », leur développement à travers l’histoire et ce qui les dynamise dans le temps présent.

17*. Christologie. Jésus, ressuscité, Fils de Dieu, Sauveur
Michel Castro (MC, 3 ECTS)
Pour introduire à la christologie, nous nous demanderons : comment les disciples de Jésus en sont-ils arrivés à croire que cet homme est ressuscité d’entre les morts, Fils éternel de Dieu et Sauveur du monde? Comment, à travers les âges, cette bonne nouvelle nous est-elle parvenue ? Pouvons-nous la faire nôtre ?

18*. Séminaire de lecture de textes sur les ministères ecclésiaux
Ignace Ndongala (INd2, 3 ECTS)
A la lumière de Vatican II et de documents récents du magistère, nous nous proposons de réfléchir à la spécificité et à l’articulation des ministères ecclésiaux , ainsi qu’aux questions nouvelles suscitées par des expériences de terrain.

19*Célébrer Dieu. Pourquoi ? Comment ? Principes généraux, enjeux et pratiques liturgiques
Olivier Windels (OW, 2 ECTS)

Avec le « Vivre » et le « Croire », le « Célébrer » constitue un pôle majeur de l’existence chrétienne. Ce cours entend proposer une approche générale de la liturgie, de son sens et de sa place dans la vie du croyant et de l’Église. Ensuite, il en analysera le fonctionnement comme action symbolique, puisant des exemples dans les divers sacrements mais en particulier dans la célébration de l’eucharistie. Enfin, il abordera trois sujets spécifiques : liturgie et créativité ; liturgie et catéchèse ; liturgie et ministères.

20*. L’agir divin : intuitions culturelles, Révélation et expériences humaines
Roland Cazalis (RC, 2 ECTS)

Le cours se propose dans un premier temps de faire entendre l’agir divin en ses diverses formulations et les modèles théologiques qu’elles sous-tendent tout en invitant l’étudiant à faire remonter cette question de sa propre inscription culturelle. Puis, dans un deuxième temps, il amènera à entendre nouvellement les données de la Révélation s’y rapportant. Enfin, dans un troisième temps, le cours développera une dialectique de l’expérience religieuse mettant en évidence que Dieu ne s’entend ni ne répond à distance, mais à travers l’expérience de la participation.

21*. Pastorale et droit canon
Anne Buyssechaert (Abu, 3ects)

La pastorale des sacrements est aujourd’hui confrontée à de multiples questions : quelle attitude adopter à l’égard des fidèles qui demandent un sacrement alors qu’ils n’ont plus de contact avec l’Église ; est-il possible d’élargir la faculté d’administrer les sacrements là où il y a un manque de ministres ordinaires… ? Dans quelle mesure la pratique pastorale peut-elle rejaillir sur la réglementation de l’Église en matière sacramentelle ?

22*. Histoire du christianisme, des temps modernes à l’époque contemporaine
Michel Hermans (MH, 3ects)

Pour introduire à ce demi-millénaire de l’histoire du christianisme, plusieurs thématiques transversales seront analysées dans la longue durée. Un premier axe portera sur le christianisme face aux cultures à travers les missions extra-européennes, depuis l’expansion européenne jusqu’à aujourd’hui. Un deuxième concernera la problématique de l’unité : de la rupture entre protestants et catholiques aux nouveaux espoirs engendrés par l’œcuménisme. Enfin, les changements opérés dans les liens entre christianisme, politique et société : du modèle monarchique à la sécularisation. Pour illustrer le cours, l’enseignement sera enrichi de textes d’époque, de cartes et d’un powerpoint.

COURS FONDAMENTAL

23*. Évangélisation, inculturation et transmission de la foi

Comment les sociétés, dans la variété de leur contexte, transmettent-elles les savoirs, les valeurs, les comportements, les croyances ? Quels défis rencontre aujourd’hui la transmission de la foi ? Quelles perspectives se dégagent de l’analyse sociologique, de la réflexion philosophique et théologique, et des recherches pédagogiques contemporaines ? Dans un premier temps, le cours analysera les composantes de tout acte de transmission ; on verra ensuite comment la transmission de la foi est étroitement liée aux mécanismes de transmission des cultures. On dégagera enfin des points d’attention pour la transmission de la foi sur le plan de son contenu et sur le plan de son organisation et de sa pédagogie.

23A*. Théologie de l’évangélisation
Andre Fossion (AF1, 2 ECTS)

23B*. Inculturation et transmission de la foi
Stijn Van den Bossche (VdB2, 2 ECTS)

24*. Mission intégrale et dialogue interreligieux
Joji R. Kunduru (JK2, 3 ECTS)

Allez donc, de toutes les nationsjusqu’aux extrémités de la terrefaites des disciples… » (Mt 28,19) ; « il faut que s’accomplisse tout ce qui est écrit de moi… » (Lc 24,44). Ces tâches données par Jésus nous demandent d’être apôtres de la mission. La mission dans notre monde d’aujourd’hui nécessite une approche compréhensible et intégrale. Pour y parvenir, le « dialogue » est de première importance. Le cours étudiera et découvrira tous les aspects de la mission et du dialogue pour mieux préparer chacun à proclamer Jésus le Christ.

25*. La compétence catéchétique 
André Fossion (AF2, 2 ECTS)

La catéchèse est un acte ecclésial complexe qui requiert chez les responsables et animateurs de la catéchèse un ensemble ordonné de compétences. Le cours distinguera et explicitera les cinq compétences catéchétiques suivantes : théologique, culturelle, pédagogique, organisationnelle et spirituelle. Ces cinq compétences peuvent faire l’objet d’un apprentissage à la fois théorique et pratique. Le cours envisagera les conditions et les modalités de cet apprentissage.

26*. Catéchèse avec les adolescents
Ugo Lorenzi (UL, 2 ECTS)

Dans la vie de toute personne, l’éclosion de l’adolescence marque une féconde discontinuité. Les lieux de vie se multiplient, les modes de relation changent, les résonances intérieures prennent une ampleur jusque-là inconnue. Au cœur de tout cela, le désir du bonheur se fait sentir et commence à se frayer un chemin. Le défi de la catéchèse avec les adolescents consiste à donner du champ à ce désir, pour qu’il devienne le levier de découvertes toujours plus passionnantes. La réflexion que nous allons partager se déroulera en trois moments. Il s’agit d’abord de déceler quelques enjeux de l’expérience de vie des adolescents, à l’aide d’un regard sur les phénomènes culturels qui provoquent leur intérêt. Nous allons ensuite prendre contact avec les principaux modèles actuels de catéchèse avec les adolescents. Nous les ferons interagir avec les matrices culturelles de l’expérience actuelle des adolescents, ainsi qu’avec le style de communication de la Bonne Nouvelle proposé par la Bible. Enfin, nous allons expliciter quelques critères d’action, ainsi que des outils, au service de cette pratique d’Église, qui se doit de rester grande ouverte à l’écoute et à l’imagination.

27*. Former et transmettre : quels outils pour quelle stratégie ?
Annick Bonnefond (AB, 2 ECTS)

S’interroger sur les processus de formation est une démarche indispensable à ceux qui ont la responsabilité de former. Comment forme-t-on ? Comment transmettre un savoir ? Selon quelles méthodes ? Avec quels outils ? A partir de quelles compétences ? Ce cours est centré sur une analyse des représentations et des pratiques des participants et vise la diversification et l’amélioration des pratiques de formation.

28*. Séminaire d’exercices catéchétiques
Luc Aerens (SCat, 2ects)

À partir d’exemples concrets de catéchèse dans divers contextes culturels, le cours proposera une analyse critique des procédés d’inculturation de la catéchèse, de ses contenus et de ses méthodes.

29*. catéchèse communautaire et/ou catéchèse individualisée?
Henri Derroitte (HD, 2ects)

Faut-il comprendre la catéchèse comme une activité intergénérationnelle ou comme une proposition particularisée, selon les profils et les âges de destinataires: catéchèse d’enfants, de jeunes et catéchèse d’adultes? Les deux logiques sont-elles contradictoires? Le cours prendra le temps de poser les bases théologiques, historiques et pédagogiques des différentes approches et proposera des pistes pour un discernement et une pratique en Église.

30*. La spiritualité ignatienne et ses enjeux pédagogiques
Etienne Vandeputte (VDP, 2ects)

Ignace de Loyola, homme du XVIème siècle espagnol, a vécu une expérience spirituelle forte qu’il a jugé bon de partager à d’autres. La spiritualité ignatienne est devenue ainsi un trésor du patrimoine spirituel et de la tradition de l’Église. Elle est également d’une véritable actualité pour les femmes et les hommes du XXIème siècle. Le cours présentera l’itinéraire spirituel de saint Ignace et les caractéristiques de cette spiritualité, ainsi que quelques expériences contemporaines : les enjeux pédagogiques pour l’enseignement, les Communautés de Vie Chrétienne (CVX), les exercices spirituels vécus en groupe (ESDAC), …

COURS FONDAMENTAL

31*. Religion, justice, pauvreté et développement
Thierry Tilquin (TQ, 6 ECTS)

Pourquoi les religions et les chrétiens en particulier se préoccupent-ils de justice, de développement et, aujourd’hui, d’écologie et des droits humains ? Au risque d’interférer dans la sphère politique ou de se compromettre avec des pouvoirs en place. Au risque parfois de mettre en danger leur propre vie et celles des communautés. Au risque aussi de mettre au jour des divisions et des options divergentes voire d’alimenter des conflits interreligieux.
Qu’est-ce qu’une société juste ? Que recouvre le terme de « développement » ? Quel rapport à l’argent, au pouvoir, à la nature ? Quels liens féconds entre l’engagement social et les convictions religieuses ? Quels en sont les enjeux pour la foi chrétienne ? Le cours se propose d’explorer ces questions en se confrontant à l’histoire, à la réflexion philosophique ainsi qu’à de grands textes de la tradition chrétienne et ecclésiale, notamment ceux qui relèvent de l’enseignement social de l’Église

 

COURS SPECIALISES

32*. Le leadership en pastorale : fondements et outils
Albert Lorent (LO, 4 ECTS) 

Le curé d’une paroisse, le directeur d’un dispensaire, la responsable de la catéchèse, un évêque, sont tous des leaders. Ils exercent une responsabilité sur d’autres, qu’ils doivent motiver et dont ils doivent organiser et coordonner les activités. Ils rencontrent ainsi quotidiennement des problèmes de gestion des personnes dont ils ont la charge. Les responsables d’Église, à bien des niveaux, peuvent tirer dans l’exercice de leur responsabilité pastorale de précieux enseignements des recherches actuelles en matière de leadership des organisations.
Le cours abordera quatre dimensions de l’exercice du leadership :

1. Les défis à relever dans les organisations.
2. Trois analyses des organisations : l’analyse fonctionnelle, l’analyse stratégique et l’analyse culturelle.
3. Trois systèmes d’explication de la communication interpersonnelle dans les organisations : la systémique, la Programmation Neuro-Linguistique (PNL) et l’analyse transactionnelle (AT).
4. Le travail d’équipe dans les organisations.

33*. Conscientisation et prise de décision
Guy Theunis (GT, 2 ECTS)

Amener les gens à un engagement commun, c’est ce que Paulo Freire appelle la « conscientisation ». Ce cheminement se déroule en plusieurs étapes : regard sur la situation actuelle, analyse des causes profondes des problèmes, découvertes de possibilités de solutions. Le groupe s’assure ensuite qu’il a les capacités de réaliser les changements nécessaires par ses propres moyens. Apprentissage enfin d’une méthodologie pour chercher ensemble les actions à entreprendre, décider et évaluer régulièrement ces actions. Ce cours se propose d’aider à comprendre la méthodologie utilisée, mais aussi à se l’approprier par des travaux de groupe et des exercices pratiques.

34*.  élaboration, suivi et évaluation des petits projets de développement
Michel Lambotte (ML, 3 ECTS)

La seule bonne volonté ne suffit pas pour élaborer et gérer des petits projets de développement. Des compétences et une technicité sont nécessaires. Le cours présentera une démarche d’élaboration et de gestion d’un petit projet dans une perspective d’autopromotion. Des méthodes et des outils seront proposés.

35*. Gestion financière des projets. Initiation à la comptabilité
Richard Erpicum (RE, 3 ECTS)

Pour un projet ou une institution, la gestion financière est parfois un lieu de participation, mais aussi une source de défiance et de conflits. Ce cours nous apprendra à lire intelligemment les comptes, à élaborer un budget sérieux, à contrôler une gestion ; il nous rendra capables de construire une communauté solide et de réaliser ensemble un projet valable.

36*Séminaire de pastorale et développement
Richard Erpicum et Michel Lambotte (Sdev, 3 ECTS)

Le séminaire offrira aux étudiants la possibilité de réfléchir sur des points importants du développement économique et social dans les pays du Tiers-Monde et de son lien avec la pastorale. Il comportera des moments d’échange, de réflexion et d’étude de textes.

37*Séminaire de pastorale
Richard Erpicum et Laure Gilbert (SPast, 2 ECTS)

Partage et confrontation des expériences pastorales des participant(e)s. Proposition de méthodes d’analyse et application aux expériences partagées.

38*. Gérer nos conflits de tous les jours
Etienne Chomé (EC, 3 ECTS)

Quand un de nos proches nous blesse, comment communiquer sincèrement, sans nous-mêmes blesser à notre tour ? Comment faire mieux que d’éviter, se taire, bouder, fuir ? Comment gérer nos propres colères ? Quand l’autre devient agressif, quelle méthode pour l’écouter au bon endroit ? Quels outils pour passer de la culpabilité à la responsabilité ? Et quand nos intérêts s’opposent, comment négocier efficacement pour dégager un accord durable ? Comment contrecarrer les abus de pouvoir ? Par quels outils passer du pouvoir sur les autres au pouvoir pour obtenir d’eux un engagement ? Ce parcours offre une synthèse originale et novatrice des techniques reconnues pour leur efficacité en communication et en négociation. Il nous donne accès aux meilleurs acquis et recherches dans ces domaines. A chaque séance, un outil et de nombreux exercices pratiques seront proposés.

39*Séminaire de pastorale sur la polygamie
Ignace Ndongala et Stijn Van den Bossche (INd-VdB, 2 ECTS)

La polygamie est un phénomène complexe, qui implique une conception anthropologique et sociale souvent jugée négativement, et ce avant même toute tentative de compréhension des enjeux sous-jacents. Quelles sont les questions posées par cette pratique à la théologie?

40*. Séminaire de questionnement * (1ère année et 3 mois) 2 ECTS
Partage en groupes à partir d’expériences pastorales et de défis à affronter; formulation de problématiques à travailler au cours de l’année.

41*. Séminaire méthodologique de recherche en théologie pratique * (1ère année) 6 ECTS
Initiation à une démarche de théologie pratique et accompagnement du travail d’écriture du test de fin d’année. Les participants vont relire et analyser leur expérience, approfondir leur réflexion théologique en intégrant les apports des cours et imaginer des pistes pour renouveler leur pratique pastorale, catéchétique ou de développement.

42*. Séminaire d’initiation à la méthodologie de recherche* (1ère année) 2 ECTS
Recherche en bibliothèque, réalisation d’une bibliographie, etc.

43*. Séminaire d’accompagnement des mémoires (1ère année DS) 2 ECTS

44*. Séminaire de théologie pratique * (2e année) 
2 ECTS
Analyse d’un ensemble d’articles s’interrogeant sur la nature, la finalité et la méthode de la théologie pratique. Ces articles seront présentés par les étudiants puis débattus. Au terme du séminaire, on s’efforcera de dégager des perspectives pour la recherche en théologie pratique.

45*. Séminaire d’intégration * (3 mois) 2 ECTS

Horaires des auditeurs libres 2017-2018